patissiercagliojacques.fr

Blog

Caglio Jacques

Caglio Jacques

Capital

Le 30/05/2021

Ajouter au calendrier

Ce week-end dans Capital, Julien Courbet reçoit l’entrepreneur Emmanuel Chain, premier présentateur de ce magazine.

Dimanche 30 mai à 21h05 sur M6.

Pour la première fois depuis 18 ans, Emmanuel Chain va se rassoir à la table du plateau de ce magazine devenu aujourd’hui une institution : Capital.

Depuis sa mise à l’antenne, Capital décrypte l’économie et raconte les histoires des chefs d’entreprises qui font tourner le pays. En plus de 30 ans, Capital a donné la parole à plus de 7 000 entrepreneurs aux quatre coins de la France et bien au-delà de nos frontières. Et c’est justement l’entrepreneur Emmanuel Chain que Julien Courbet interviewera dans cette émission spéciale du 30 mai.

En 1999, il a co-fondé l’une des plus importantes sociétés françaises de production audiovisuelle. Il dirige aujourd’hui 150 salariés et réalise un chiffre d’affaire de 100 millions d’euros. À l’occasion de cette interview, il fera part de son expérience de chef d’entreprise accompli. Il pourra donner des conseils ainsi que les embuches à éviter à tous ceux qui se lancent dans l’entreprise entrepreneuriale.

L’an dernier, le nombre de créations d’entreprises a explosé. 848.000 sociétés ont vu le jour en 2020, malgré la crise. Avec à chaque fois, un pari pour celles et ceux qui se lancent dans cette aventure : une sécurité de l’emploi parfois abandonnée, des économies investies et des choix qui peuvent remettre en cause l’équilibre de toute une vie mais aussi de toute une famille...

À 33 ans, Amandine, esthéticienne dans un village de l’Aube, dans l’est de la France, rêve de diriger son propre institut de beauté. Cette mère de famille a investi toute son épargne dans la création de son salon d’esthétique, à la campagne. Mais les soins et la vente de produits de beauté seront-ils suffisants pour lui permettre de s’en sortir ?

Boris, lui, a décidé de relancer la société familiale de café, créée par son arrière arrière-grand-père au siècle dernier. Il a convaincu toute sa famille d’investir avec lui dans cette entreprise. Mais face à des géants du café tels que Nestlé ou Jacques Vabre, Boris va-t-il réussir à imposer sa marque, les cafés Maurice ?

La transmission familiale, c’est aussi le point de départ du projet audacieux d’Audrey. À 27 ans, cette ancienne salariée dans les ressources humaines veut fabriquer en quantité industrielle les beignets africains de sa maman pour les vendre dans la grande distribution. Sans contact dans le milieu agroalimentaire, et avec pour seul revenu son allocation chômage pendant deux ans, la jeune femme courageuse va tout tenter pour se faire une place dans les rayons des supermarchés.

Monter sa boîte, c’est aussi le moyen pour certains de retrouver un travail quand, passé un certain âge, les portes du monde professionnel se referment. Yolande, ancienne directrice des achats dans la mode, n’a pas réussi à retrouver un poste à la hauteur de ses compétences. Après une pause pour s’occuper de ses enfants, à 54 ans, elle a décidé de repartir de zéro et de se lancer dans une nouvelle carrière en créant sa marque de vêtements.

Pendant deux ans, les équipes de Capital les ont suivis dans les étapes clés de leurs projets.